top of page

Championnats de France de 10 000 m : Gondouin et Allier créent la surprise

Dernière mise à jour : 16 mai 2023

Après des courses pleines de rebondissements, Mélanie Allier (33’18’’75) et Valentin Gondouin (28’16’’22) ont été couronnés champions de France du 10 000 m. Un titre qui leur permet de se projeter vers le rendez-vous continental de la discipline, le 3 juin prochain.


S’il ne se présentait pas spécialement avec la plus petite cote au départ, Valentin Gondouin a su déjouer les pronostics pour venir s’imposer au nez et à la barbe de Félix Bour, en tête jusqu’au sixième kilomètre. Une belle revanche pour le sociétaire de l’EA Mondeville Hérouville, qui s’était incliné face au même adversaire en mars dernier lors des championnats de France du 10 km. « Il y a trois semaines, il m’avait mis une déculottée à Houilles, donc c’était quasiment impossible dans ma tête de le battre. Mais quand j’ai vu qu’il commençait à craquer et que je fondais sur lui, à ce moment-là, tout s’est aligné et je n’ai pas attendu, j’ai poursuivi mon effort pour m’offrir mon premier titre de champion de France, se félicite l’athlète qui s’est offert un nouveau record en 28’16’’22. Je suis vraiment super content ! Ce titre représente beaucoup, c’est quelque chose de très beau. J’espère aller encore plus vite le 3 juin. » Avant cela, le Normand découvrira une nouvelle distance, lors du semi-marathon de Nice dès dimanche prochain. « La récupération va être un peu courte. Mais j’ai hâte ! » confie celui qui sera présent à Nice avec l’objectif de passer sous les 1h02’.

En tête de la course jusqu’au 6è kilomètre, Félix Bour (Racing Multi Athlon) a progressivement cédé du terrain, jusqu’à voir le futur champion de France le rattraper. « Valentin a bien géré son effort. Je n’avais pas de superbes sensations. Je voulais faire 27’40’’, voire moins... Mais aujourd’hui, je n’étais pas du tout dedans, regrette celui qui revenait à Pacé six ans après sa première participation à l’évènement. J’ai pensé à abandonner, mais je me suis accroché pour aller chercher la qualif pour la Coupe d’Europe. Ça me laissera une autre chance pour améliorer mon chrono au moins de juin », relativise le champion de France du 10 km sur route, chronométré en 28’39’’59. Fabien Palcau (Dijon UC) complète le podium, en 28’45’’16. « C’était dur, soufflait-il après coup. J’avais de bonnes sensations jusqu’au quatrième kilomètre, et d’un coup, j’ai eu un coup de moins bien. Après, on a la chance qu’un 10 000 m soit long, donc on a le temps de se ressaisir. C’était vraiment une course où il fallait se battre », sourit le médaillé de bronze, déjà classé à ce rang aux derniers championnats de France de cross à Carhaix. Premier espoir, Antonin Marquant (RC Arras) a rallié l’arrivée en 29’07’’08. La place de meilleur master est revenue à Jeff Lastennet (Stade Bordelais Athlétisme), en 29’38’’21.


Mélanie Allier, plus forte que la concurrence


Chez les féminines, Mélanie Allier (EA Drôme Ardèche 26 07) a tiré les marrons du feu en s’imposant avec panache, en 33’18’’75. « Je ne m’attendais pas à une course en solitaire. J’ai laissé partir Mélody (Julien, finalement quatrième en 34’03’’61) au début, parce que ça allait un peu vite pour moi. J’avais peur car je ne savais pas où étaient les filles derrière, je n’arrivais pas à jauger. Je me suis calée sur une allure de 1’20’’ au tour, et j’ai fini plus fort (1’16 lors des 400 derniers mètres) », explique l’athlète de l’EA Tain Tournon, qui disputait là son premier 10 000 m. Elle devance de près de quarante secondes sa dauphine, Aude Korotchansky (Athletic Clubs 92), créditée de 33’56’’59, et qui courrait elle aussi derrière la qualification pour l’évènement continental. « C’est parti assez vite, je suis remontée sur Mélody à la mi-course. Toute seule contre le vent, c’était assez dur. Mais je me suis accrochée et j’ai essayé de finir fort pour rester deuxième. Mon objectif était de me qualifier pour la Coupe d’Europe, je suis dans les deux premières et j’ai fait les minima, donc l’objectif est rempli ! » La Bretonne Laetitia Bleunven a décroché la médaille de bronze en 33’58’’77. Emilie Jacquot-Claude (AS Sarreguemines A) a pris l’or des masters, en 34’57’’13, quelques secondes après la première espoir, Inès Hamoudi (US Talence), passée en 34’53’’65.

Un peu plus tôt dans la journée, les cadets avaient ouvert les festivités avec l’épreuve des 30 minutes de durée. Kamel El Azouzi (Athletic Jeunes Bastia) prenait rapidement la course à son compte pour avaler 9 096 m, tandis qu’Elizabeth Haquet (UA Versailles, 7 881 m) s’imposait avec une confortable avance de 400 m sur sa dauphine, Anaëlle Poussier (Athlé Pays de l’Orient, 7 845 m). A noter également le titre en junior de l’ancien footballeur converti à l’athlétisme en 2021, Quentin Bronchart (Saint-Brieuc Athlétisme), en 30’36’’93, et de l’autre locale de l’épreuve, Caroline Dennilauler (Stade Rennais Athlétisme), en 35’16’’92.


Crédits photos et textes : Stadion - Emeline Pichon



292 vues0 commentaire

Comments


medias-08.jpg

ALBUMS PHOTOS

VIDEOS

REVIVEZ L'EDITION 2021

bottom of page